Une semaine à Cambrils (22 au 29 avril 2017) 

Les photos ici

 
L
es premiers tours de roue du dimanche matin ont permis de commencer à des allures raisonnables. Tout de même 1200 mètres de dénivelé pour le circuit de 80 km choisi par la majorité. Grand soleil, mais une température encore un peu basse en début de circuit obligeant à des adaptations de tenue en cours de route. Le circuit permettait l’ascension de Colldejou (les éoliennes), descente jusqu'à Marçà, puis Falset, Porrera et retour par le barrage de Riudecanyes. Après-midi de farniente et promenade sur la jetée de Cambrils, profitant de la fête de Sant Jordi. Selon Wikipédia « La Sant Jordi (Saint-Georges) est une fête catalane qui se déroule le 23 avril, jour de la St -Georges, patron de la Catalogne. La tradition veut que l’on offre une rose , et depuis les années 1920, un livre. Depuis 1995, l’UNESCO en a fait la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. » Un orchestre invitait à danser la sardane… (non, pas à l’huile)… Pendant ce temps, Claude (S) passait à la radio… à l’hôpital de Réus pour avoir voulu explorer de trop près le goudron catalan. Pas de gros bobos. Soirée électorale … No comment, sin comentarios, sense comentaris

 

Un deuxième jour où Claude inaugure ses fonctions forcées de directeur sportif … Pour les autres, c’est vélo. Sur le 90 bornes, montée classique à Llabreria, histoire de vérifier qu’il y avait toujours personne en avril dans ce magnifique village… Après-midi où chacun vaque à ses occupations que l’on tiendra secrètes… Sangria en soirée bien sûr : on apprécie le geste du préposé au service (Bravo Lionel : voir photo)

 

Au troisième jour, le temps se maintient au beau : quelques nuages permettent d’avoir une température matutinale un peu plus élevée (cuissard court de règle). Les sancto-bénédictins se répartissent en 3 groupes : 135 km, 100 km et 55 km. Les plus costauds de chez Costaud (comme on dit maintenant) ont opté pour le 135 km qui permet de faire le tour du parc naturel de Montsant. A noter que Patrick a pu tester les limites du dérailleur électrique : insuffisamment chargé, il a été condamné à rester sur le même développement. Pas facile de terminer à 50 à l’heure sur un 36 x 11 …Le parcours de 100 (1450 m de dénivelé) [Cambrils - Monbrio del camp - Riudecanyes - Duesaigues (début du 1er col) - Collado de la Teixeta - Porrera - Torroja del Priorat- La Villela Biaixa- Escaladei - Poboleda - Allorja - Les Borges del camp- Riudoms- Cambrils] frôlait le parc naturel del Montsant  et permettait aussi de découvrir les falaises rouges, des vignobles en terrasse… pour ceux qui prenaient le temps de lever la tête du guidon ! Le troisième groupe voyait la rentrée réussie de Claude ; l’arrêt et les fonctions de directeur sportif n’auront donc été que de courte durée. Isabelle a aussi décidé de tester le goudron… chute heureusement amortie par Didier qui s’est gentiment allongé lui aussi…

 

Mercredi, « étape de repos » ou quartier libre ! Le temps est correct pour rouler… Une petite sortie (de 60 km pour la plupart à 80 (Valéry!)… Promenade en passant par Mont-roig où bien sûr les cyclos que nous sommes se sont d’abord intéressés au vélodrome… Détour par le petit village de l’Arbocet… et même Vilanova d’Escornalbou (pour un binôme égaré), puis direction l’Hospitalet de l’Infant et retour par le bord de mer. Pendant que bon nombre d’entre nous profitait de l’excursion à Barcelone, d’autres ont préféré visiter le magnifique monastère de Poblet (avec un accueil par St Benoit en personne…) , panthéon des rois d’Aragon et classé au patrimoine mondial de l’humanité (UNESCO). D’autres encore ont choisi Réus, ville natale de Gaudi et apprécié son centre consacré à l’oeuvre de ce dernier …ou encore Tarragone. Tout le monde se retrouve pour une sardinade apéritive…On enchaine : sangria, diner…

 

Jeudi, la pluie s’est invitée. Découverte du centre Miró à Mont-Roig et escalade (bien balisée) dans les roches rouges de l’ermitage de Mare de Deú de la Rocas et de la chapelle de Sant-Ramon suspendue dans le vide. Impressionnant. Confession de frère Marc par le padre Patrick. Prière à genoux dans l’église : San Ramon, priez pour nous pauvres cyclistes, donnez-nous chaque soir notre petite sangria et chaque matin du soleil… Prière exaucée : retour du soleil illico presto, donc vélo pour quelques rares volontaires dont Sébastien (C) qui aura la médaille de celui qui a roulé les 6 jours.

 

Vendredi, une dernière journée bien ensoleillée. Mais tenue hivernale nécessaire au départ car les divers parcours conduisent au plateau de la Moussara (à 1000 mètres) et où il a encore gelé cette nuit. Pour le parcours de 105 km (dénivelé 1900 mètres), c’st Vinyols, Riudoms, Les Borges del camp, Maspujols, Vilaplana, Mont-ral, Capafonts, La Febro, Casillejos, Alforja, Botarell, Cambrils.

Certains ont opté pour le déjeuner (crudités, poulet frites, crème… catalane) à Prades… à l’intérieur car température frisquette. D’autres encore ont fait 135 km (Dénivelé 2625 m: chapeau, n’est ce pas). D’autres : 75 km. Chapeau également… ou casquette, si vous préférez.

 

Un final à l’eau de vie de poire de St-Benoit : dans cet exercice de descente à fort coefficient, on appréciera la très belle tenue du bidon (Bravo Thérèse : voir photo !)

 

En conclusion : une nouvelle belle semaine où chacun a pu à sa guise mêler activité sportive et évasion culturelle.

 

Jean-Louis